Les positions de base – assis, couché, debout

Pour terminer la semaine, je vous ai préparé un article sur les positions de base : assis, couché, debout.

positionscover

Le b.a.-ba de l’éducation canine, les plus utiles, voir indispensables. Je me doute que bon nombre d’entre vous n’auront pas besoin de cet article mais il me semblait logique et cohérent d’aborder le sujet sur ce blog.

Il est intéressant d’enchaîner les 3 positions comme de les demander séparément. Une par une, elles peuvent s’avérer utiles dans la vie de tous les jours en fonction des situations on demandera au chien d’attendre debout (la position dans laquelle on a le moins de chance qu’il reste), assis (position entre deux à tous niveaux) ou couché (la position la plus facile et la plus confortable pour le chien dans le cadre d’une attente plus longue). Enchaînées dans un ordre aléatoire et différent (plus difficile pour nous) elles aident à renforcer les muscles posturaux du chien, ce qui peut limiter les risques de blessures du type entorses ou déboîtement. Les muscles correctement développés soutiendront plus efficacement les articulations (et non développés à l’excès). De plus, l’enchaînement des positions vous permettra de construire une mémoire musculaire de ces mouvements et obtenir de meilleures positions.

Je vous conseille de regarder cette vidéo de kikopup à partir de la minute 5 pour bien voir le mouvement à effectuer pour le leurre en passant d’une des trois positions à une autre.

Assis étape par étape :

  • Placez-vous devant votre chien, de préférence assis pour ne pas être penché par dessus (ce qui peut être pris pour une agression).
  • Pour le leurrer dans la position assise, démarrez avec la friandise devant son nez et montez là légèrement au-dessus de lui tout en la mettant un peu plus en arrière de votre chien (imprimez une diagonale avec votre main allant vers le haut et vers l’avant).
  • Dès que l’arrière train de votre chien touche le sol, récompensez!
  • Faites en sorte qu’il quitte la position assise et répétez les étapes précédentes tout en récompensant au moment où son arrière-train entre en contact avec le sol.
  • Lorsque vous voyez que votre chien a compris ce que vous attendiez de lui et s’assoit à coup sûr, vous pouvez progressivement mettre une commande et supprimer le leurre.
  • Généralisez en pratiquant dans divers endroits, en étant debout, en étant à côté ou derrière lui, en augmentant la durée (renforcez la durée en récompensant le fait de ne pas changer de position), avec différents degrés de distraction.
  • Essayez de toujours y intégrer un ordre de fin.

Les positions de base : assis

Couché étape par étape :

  • Démarrez en étant de préférence assis devant votre chien (pour les raisons précédemment expliquées).
  • Pour débuter, il est plus facile de partir avec le chien en position assise.
  • Leurrez votre chien dans la position couchée en partant avec la friandise devant son nez et en la descendant au sol (soit verticalement, soit dans un mouvement diagonal de haut en bas et un peu vers vous dépendant de la taille de votre chien la diagonale peut être plus ou moins importante).
  • Récompensez dès que le corps de votre chien entre en contact avec le sol.
  • Leurrez votre chien pour qu’il quitte la position couchée et répétez le mouvement jusqu’à ce qu’il l’ait intégré.
  • Une fois intégré, vous pouvez mettre la commande « couché » sur le mouvement en prononçant votre ordre au moment où son corps touche le sol et récompensez juste après.
  • Vous pouvez progressivement supprimer le leurre et généraliser le tour.
  • Essayez de toujours y intégrer un ordre de fin.

Les positions de base : couché

Debout étape par étape :

  • En toute logique commencez avec votre chien en position assise ou couchée.
  • Pour leurrer votre chien en position debout, démarrez avec le leurre devant son nez et éloignez la friandise de celui-ci horizontalement s’il était assis, en diagonale de bas en haut vers l’avant du chien s’il était couché.
  • Récompensez dès qu’il est debout.
  • Certains chiens ont tendance à très vite reposer leur arrière-train à terre… Si c’est le cas du votre, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez mettre votre pied ou votre main dans le chemin pour éviter qu’il ne s’asseye, ou faire un léger pas en avant (j’ai une préférence pour la deuxième solution ayant un chien sensible au contact).
  • Faites-le changer de position et répétez encore en encore tout en récompensant la position souhaitée et en enchaînant les récompenses si nécessaire pour assurer la durée.
  • Quand votre chien a imprimé le mouvement, mettez une commande dessus.
  • Enfin, supprimez le leurre progressivement et généralisez le tour.
  • Essayez de toujours y intégrer un ordre de fin.

Les positions de base : debout

Généralisez les enchaînements en passant d’une position à l’autre dans un ordre aléatoire. Variez enfin la durée, les lieux, le niveau de distraction, le niveau de difficulté, etc. (pour chaque critère de difficulté ajouté, supprimez-en un autre)

N’hésitez-pas à me donner votre avis ou poser vos questions ici ou sur Facebook.

Publicités

S’adapter à la taille de son chien

s'adapter à la taille de son chien

Quand j’écris des tutos pour des tours, je visualise toujours en fonction de la taille de mes chiens, sauf que tous les chiens n’ont pas la même taille et que le border collie a une taille « pratique » pour beaucoup de choses.

En parlant avec d’autres propriétaires de chiens, j’ai repensé à mes débuts avec Pantone, quand elle était encore chiot et qu’elle était nettement plus petite… Quand lui apprendre la marche au pieds était un vrai calvaire pour le dos parce qu’on avait tendance à rester penchés en marchant.

Place au blabla ! Il n’y a pas de restrictions de tricks par rapport à la taille de votre chien, en soi n’importe quel chien peut apprendre n’importe quel tour (hors restrictions médicales pour problème de santé, dans ce cas demandez l’avis de votre vétérinaire). Bien que je vous déconseille de vouloir apprendre à votre léonberg à sauter dans vos bras… En fonction de la morphologie de votre chien, il aura plus ou moins de facilité à exécuter certains tours (longueur des pattes, musculation du train arrière, masse, etc) si vous voyez qu’il bloque sur un apprentissage, demandez-vous pourquoi. Morphologie? Stress? Douleur physique? Confort de la surface? Lorsqu’il s’agit d’un soucis de morphologie, essayez de voir si vous ne pouvez pas aménager quelque chose pour contourner la difficulté ou adapter le tour à votre chien.

Adaptez-vous à la taille de votre chien ! Il existe pas mal d’astuces pour contourner les difficultés d’apprentissage (pour votre confort) liées à la taille du chien. Je pense par exemple aux clickers cibles pour apprendre la marche au pied aux chiens de petite taille sans avoir à se plier en deux. Aussi, si vous avez une pochette à friandises et un grand chien, veillez à la mettre de l’autre côté de votre taille que celui du chien pour éviter qu’il ne l’ait qui balance dans sa figure (ou qu’il puisse se servir dedans) lors de l’apprentissage de la marche au pied.

Réfléchissez avant. Avant de mettre un tour en exécution, pensez à votre chien, demandez-vous si c’est une bonne idée et évaluez vos objectifs par rapport à ce tour. Je n’essaierais pas de faire sauter un bouvier bernois dans un anneau fait par mes bras (à part si vous avez de très longs bras). Et autant que cela puisse sembler évident, un York sautera moins haut qu’un border de par sa taille (puis pour sa santé il vaut mieux éviter de le faire sauter trop haut), il est donc indispensable que vos objectifs correspondent à ses capacités.

Enfin, en ce qui concerne les tours et les leurres, vous devrez parfois adapter le mouvement à la taille de votre chien, faites preuve de souplesse. Il ne faut pas suivre les méthodes à la lettre surtout si ça semble ne pas fonctionner. A force de travailler avec votre chien, vous établirez un mode de communication et vous aurez un meilleur feeling pour les gestes à effectuer. N’ayez pas peur d’y aller à tâtons au début et ne soyez pas frustrés si ça ne fonctionne pas directement. Et si votre chien vous offre un autre mouvement que ce que vous aviez prévu au départ, soyez opportunistes et partez là-dessus ! Vous reviendrez à l’apprentissage initial par après.

Matériel

En renforcement positif, un mot-marqueur peut très bien faire l’affaire. Toutefois, pour certains exercices de précision un clicker peut être très utile (à condition d’être utilisé correctement.
Je vous conseille fortement cette vidéo de la chaîne youtube de kikopup (en anglais) qui résume parfaitement l’utilité du clicker et son utilisation.

Il existe un tas de sortes de clickers différents (du plus simple au plus gadget)

Vous pouvez trouver tout ce dont vous avez besoin sur zooplus, animalin boutique ou encore en animalerie. J’ai pour ma part, une préférence pour ceux dont le son est réglable et avec un bouton qui permet plus de précision dans le click.

Histoire de toujours avoir des récompenses sur soi lors des séances d’éducation, vous aurez probablement besoin d’une pochette à friandises. Il en existe aussi de toutes les formes, tailles et à tous les prix…

J’ai jusqu’à présent utilisé une pochette ronde toute simple et déplore quelques soucis pratiques. Le système d’attache est souvent via une languette avec un velcro qui s’use assez vite et on fini par perdre la pochette, ensuite la forme et le fait qu’il n’y a qu’un seul point d’attache fait que la pochette se balance de droite à gauche et pour peu que vous la laissiez ouverte (parce que fermée en permanence c’est pas pratique non plus) vous finirez par semer vos friandises partout,je crois que quelques maîtres à mon club doivent encore me maudir pour la déconcentration de leurs chiens…
J’envisage d’investir dans une pochette de type rectangulaire en espérant que ça résoudra ces soucis.
Vous pouvez trouver des pochettes sur zooplus et sur animalinboutique.

Enfin, LE multi harnais animalin, je ne jure plus que par lui tellement je ne lui voit que des points positifs… Ce harnais est un harnais de type selle dans le même genre que le fameux Julius K9, il dispose d’une poignée dorsale hyper pratique par exemple lors d’une promenade dans les bois et que vous devez tenir votre chien à l’arrêt un court instant. Il s’enfile par la tête et assez facilement, ayant un chien qui n’aime pas trop qu’on le manipule, c’est juste parfait, on a simplement eu à lui apprendre à passer sa tête tout seul dedans et à attendre qu’on fixe la sangle ventrale.
Il possède deux anneaux de fixation pour la laisse une dorsale et une frontale. L’attache dorsale permet une attache classique (qui rappellons-le augmente le pouvoir de traction du chien) tandis que l’attache frontale va apporter un réel plus dans l’apprentissage de la marche en laisse, en effet, avec cette attache, quand le chien tire, il se retrouve détourné naturellement de sa trajectoire et « revient » vers vous… Fini les arrachages d’épaules !

Vous pouvez trouver ce harnais sur le site d’animalin.