Comportement alternatif

Face à certains problèmes avec son chien, on ne sait pas toujours trop comment procéder pour stopper le comportement indésirable et on se sent un peu démunis. Je pense notamment aux aboiements. Face à ce type de situations qui renforcent elles-mêmes le chien (aboyer en soi est un renforcement parce qu’il libère des hormones excitantes => aboyer c’est fun!) il est souvent utile de chercher la cause pour y travailler. Sauf que dans certains contextes, annuler, éloigner, contrôler la cause est parfois tout bonnement pas un option (si je pouvais empêcher le chien de mes voisins d’aboyer, je pourrais facilement empêcher les miens de lui répondre…).

Dans ce type de situation, un bon allier est le comportement alternatif. Je ne peux pas travailler sur la cause (bien que j’irais bien donner quelques conseils à mes voisins pour leur chien) mais je peux travailler sur la réaction des miens dans cette situation.

Dans notre ancien appartement, Pantone et Gotham aboyaient sur les voisins à leur fenêtre ou sur leur balcon quand ils étaient dans la cour… Impossible de prévoir quand un voisin allait se montrer, travailler la cause n’était pas une option. Donc, systématiquement, quand un des chiens aboyait dans la cour, on lui demandait de rentrer (avec moins de succès au départ, c’est normal ça vient avec la répétition et la persévérance). Après des mois d’entraînement, on avait des chiens qui entraient d’eux-mêmes au lieu d’aboyer dans les mêmes situations.

Et on en revient au chien de mes voisins… Avec une petite cour c’est clairement plus facile d’avoir un impact sur ses chiens, avec un grand jardin (très grand jardin) et de multiples facteurs d’excitation ça se complique… Avec la distance ils font plus facilement la sourde oreille. Et en plus c’est un autre chien ET il aboie ! C’est tellement plus excitant que des bipèdes sur un balcon. On a quand même repris les anciens réflexes, et ça commence à porter ses fruits de façon de plus en plus fiable.

C’est exactement le même principe quand vous apprenez à votre chien qu’on ne saute pas pour attirer l’attention mais que s’il est assis, vous lui lancerez son jouet.

Autre cas de figure, votre chien aboie quand on sonne à la porte. Si c’est le cas du votre, vous savez à quel point on peut se retrouver démunis face à ce genre de situation où le chien ne nous calcule même plus parce qu’il est perdu dans ses aboiements. Si vous apprenez à votre chien que quand on sonne il va au panier et il a une récompense, vous avez plus de chance d’arriver à vos fins.

Ou encore votre chien est réactif aux autres chiens, aux humains, aux vélos, chevaux, voitures ou que sais-je, dans un premier temps j’aurais tendance à vous dire de prendre de la distance pour lui permettre de retrouver sa zone de confort (la distance à laquelle il peut être en contact sans réagir) et de le laisser observer mais ce n’est non plus pas toujours faisable dans la pratique à cause de la configuration des lieux ou de l’effet de surprise. Dans ces situations où ce n’est pas possible, vous pouvez aussi utiliser le comportement alternatif, il saute, aboie, tire sur la laisse, apprenez-lui à s’assoir, attendre ou simplement continuer à marcher avec vous.

Si vous rencontrez ce genre de situations, demandez-vous quel comportement alternatif est souhaitable selon vos critères et selon le contexte. Travaillez le renforcement de ce comportement sans stimulis (demandez-lui de rentrer même s’il n’a pas aboyé par exemple) en faisant de ce comportement alternatif quelque chose de plus renforçant que le comportement non souhaité (il est rentré, offrez-lui une récompense de valeur que ce soit une friandise, des jeux, ce qui marche le mieux avec lui et ensuite laissez-le ressortir aussi tôt). A force de répétition, le comportement alternatif sera tellement valorisant que même face au stimulis il aura du succès. Et même s’il prend 10 minutes avant de rentrer par exemple, une fois à l’intérieur, récompensez-le, il mettra de moins en moins de temps à rentrer parce que pour lui c’est quelque chose de tellement mieux que d’aboyer derrière la haie sur le chien d’en face.

Là où ça se complique, c’est qu’on n’a pas toujours de récompenses sous la main.  Mais vous êtes plein de ressources et vous connaissez votre chien mieux que personne. En dehors des friandises et des jeux, qu’est-ce qu’il aime par dessus tout? C’est ce que j’appelle les renforcements alternatifs, je vous invite à suivre le lien de l’article pour en savoir plus!

Et n’oubliez pas, un chien vous suivra toujours plus facilement si vous êtes joyeux et enjoués que s’il sent que vous êtes fâchés 😉

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Comportement alternatif »

  1. Ping : Que faire quand on n’a pas de friandises ou de jouets à portée de main? | dogstricksandtreats

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s